Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

quelques histoires ... suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 quelques histoires ... suite le Mer 29 Avr - 11:37

Invité


Invité
En raison de la limitation du nombre de lignes pour un post, j'ai fractionné un peu les histoires....

La deuxième a été ecrite pour l'arrivée d'un nouveau membre dans la guilde. Les "acteurs" sont tous des persos de joueurs de la guilde :

Recrutement

La taverne du "Nain Spirituel" était encore pleine ce soir là. En cette période froide et neigeuse, et même si ce n'était pas le meilleure établissement de la ville, la propreté du domaine de Frontis Mangeroc (c'est un nain, il a un nom de nain !!!) était irréprochable, l'accueil et le service y était plaisant, et la bière fraiche et gouteuse (normal me direz-vous, pour un établissement tenu par un nain...).
Le brouhaha animé des discussions résonnait contre les murs de l'antique bâtisse. Un cochon grillait dans l'âtre, embaumant l'air légèrement enfumé d'une odeur alléchante.
En cette fin de soirée, la majorité des tables étaient occupées par quelques rares marchands qui négociaient des marchandises ou jouaient tout simplement aux cartes en buvant une carafe de vin Vabbian.
Le comptoir, lui, était monopolisé par une troupe de mercenaires dépenaillés et fortement alcoolisés. Un nombre incalculable de choppes et de bouteilles vides gisaient sur le dessus et au pied du bar.

Dans un coin isolé de la taverne, 2 silhouettes encapuchonnées discutaient discrètement.
-"Je t'avais dit que l'on ne trouverait rien ici... En tout cas rien qui n'en vaille vraiment la peine... Ce ne sont pas ses butors sans cervelle qui pourront être utiles à notre cause..."
l'autre individu leva tranquillement sa chope mousseuse, avala quelques gorgées, pour enfin répondre :
-"tu as raison, il y a peu de chance que nous trouvions ici une personne correspondant à nos critères de sélection. Néanmoins cela reste quand même le meilleur endroit pour prospecter dans cette ville... Moins bien, et nous n'aurions que des voleurs ou des coupe-jarrets, et dans une auberge de plus haut standing, nous ne verrions vu que des petits nobles vantards racontant à qui veut bien l'entendre leurs exploits imaginaires... Comme celui d'hier soir, tiens !!!"

Son vis à vis gloussa ...
-"Le pauvre... Que n'avais-tu besoin de lui faire brûler son caleçon...."
-"peut-être, mais c'était après que tu lui ai fait sauter son épée des mains, et que tu lui ai sectionné la ceinture de son pantalon !!! Franchement , ce vrai-faux tueur de dragon avait besoin d'une leçon !!!"

le duo s'esclaffa...
-"très bien, finissons nos bières, et rentrons ."

Le temps qu'ils vident leurs chopines le silence se fit dans la grande salle....
les 2 acolytes relevèrent la tête pour constater les raisons de ce brusque changement : une jeune femme venait de franchir le seuil . Elle épousseta les quelques flocons qui subsistaient sur sa tenue, ferma la porte et s'avança vers le comptoir. Élancée, plutôt jolie, elle ne semblait aucunement souffrir du froid malgré sa tenue assez surprenante, car plus appropriée aux chaleurs de l'été....
Constatant qu'aucune table n'était libre, elle s'installa au bout du bar, et commanda un bol de ragout et un verre de liqueur de pomme verte(hé hé hé !!!).
Le tavernier acquiesça, et disparu dans l'arrière salle. Le temps qu'il revienne, les discussions avaient repris leur cours.
Pendant que la demoiselle levait son verre afin d'humeur le parfum sucré de sa boisson, un groupe se forma autour d'elle. A sa tête, un mercenaire, plus proche de l'ours que de l'homme, les bras aussi gros que des troncs d'arbres. Il vint se coller à elle.
-" Alors ma belle, on s'ennuie dans son couvent ? On vient chercher du réconfort dans les bras d'un homme beau et viril ?"

Comme la jeune femme ne répondait pas, le quidam insista :
-"Ohhh, tu fais la timide ? On t'impressionne ? Tu n'as pas à avoir peur de gentil garçons comme nous, tout ce qu'on veut, c'est ton bien, tu sais ?!"

La remarque fit rire le groupe passablement éméché.

Au fond de la salle, l'une des silhouettes commença à se lever...Son ami la retint de la main.
-" Non, attends ! Pour l'instant il ne se passe rien de grave, alors ne vas pas envenimer les choses...Patiente un peu, j'ai le pressentiment que cette jeune femme à des ressources..."

En effet, Alors que la grosse brute posait sa main sur la croupe de la demoiselle, celle-ci lui dit en s'exprimant calmement, sans aucune trace de crainte dans la voix:
-"Dans le but d'éviter un combat qui tournerait certainement en votre défaveur, je vous conseille vivement d'ôter votre main de mes fesses dans les 3 secondes qui suivent...."

Les homme qui l'entouraient éclatèrent de rire...
-"1..."
-"2..."

le gros balourd la regarda en ricanant :
-" Et tu comptes faire quoi ? Une prière pour que ta déesse intervienne et me mette une fessée ?!"
-"et 3 ..."

Sans comprendre ce qui lui arrivait, l'homme sentit qu'on lui saisissait la main pour lui faire former un angle bizare avec son poignet. Puis son coude craqua, et il vola tête la première vers le mur le plus proche...

-"je vous avais prévenu, maintenant, veuillez me laisser diner en paix s'il-vous-plait !"

A peine avait-elle fini sa phrase que les compagnons du mercenaire, qui gisait assommé contre une poutre, se jetèrent sur elle...

La silhouette au fond se dressa à nouveau. Et à nouveau, son ami la retint...
-"Non, non, pas encore... Observes-la bien, regardes ses mouvements, sa façon de se déplacer. Tu comprendras alors que ce sont eux qui risquent le plus ..."

Effectivement, tout se passa très vite, et moins de 3 minutes plus tard, la jeune femme se saisit de son bol et de son verre pour aller s'installer à une table qui venait de se libérer pendant que l'aubergiste, aider du garçon de salle, évacuait les corps sans connaissance des 8 barbares belliqueux.

Dans le coin de la salle, le duo discutait de nouveau :
-"tu vois, je te l'avais dit... Qu'en penses-tu, elle pourrait convenir, non ?!"
-"C'est plus que certain. Elle semble avoir plus d'une corde à son arc... Allons lui parler !"

Le couple se leva avec un parfait synchronisme et se déplaça avec fluidité vers la table maintenant occupée par la moine.

"- bonsoir mademoiselle, accepteriez-vous notre présence à votre table afin que nous bavardions un peu ?"

la femme releva la tête pour observer cette paire d'individus étranges.
-" sans vouloir vous vexer, jeune homme, si vous cherchez de la compagnie, vous n'êtes pas de taille, allez donc voir une courtisane et laissez-moi finir de manger tranquilement..."

tout en rejetant sa capuche en arrière, l'individu annonça :
-" je pense surtout que vous vous méprenez sur les raisons de notre présence ici ..."

Son mouvement gracieux laissa apparaitre une belle chevelure rousse et un visage sans conteste féminin.

Même si la voix de la novice ne laissa rien paraitre, son visage trahit un instant sa surprise...
-" Évidemment, vous pouvez vous assoir, et effectivement, je me suis trompé...."

La femme rousse s'installa confortablement, et expliqua :
-"Je m'appelle Flamme Brulambre, et mon amie ici présente..." l'amie en question baissa également sa capuche confirmant de ce fait sa nature féminine "... s'appelle Arsnebula Noirépée, mais vous pouvez l'appeler Ars !"
"-Moi c'est Bonnie... Je peux vous demander ce que vous faites ici ?"

Ars sourit...
-"En partie la même chose que vous, nous tentions de diner, jusqu'à ce nous soyons interrompues par une bagarre de comptoir !!!"

Bonnie lui fit une grimace en retour, sentant que la remarque tenait plus de la boutade - avec une certaine marque de respect - que des reproches !
-"Je suis désolée d'avoir gâché votre repas mesdames"

Flamme intervint :
-" Oh, mais vous n'avez rien gâché du tout, au contraire, vous nous avez offert un joli spectacle !!! Cela nous emmène à l'autre raison de notre présence en ces lieux. Pour être franche, nous sommes officiers, même si le terme est très pompeux par rapport à la réalité, dans une guilde qui regroupe de multiples aventuriers aguéris."

Ars compléta :
-" Chacun de nous a sa spécialité : des Guerriers, des Rodeurs... Flamme, ce sont les éléments, et plus particulièrement le feu. Moi, c'est la mort et le sang..."

Bonnie observa les deux femmes puis s'adressa à Arsnebula :
-" Il en faut aussi... Moi c'est plutôt la vie..."

Flamme reprit la parole :
-" Bonnie, accepteriez-vous de nous rejoindre pour quelques temps, histoire de voir si vous vous plaisez avec nous... Pas de contrainte, vous restez libre de nous quitter quand vous le désirez, même si au regard de vos exploits de ce soir, je sens que nos soirées seront animées..."

La jeune moine leva son verre.
-" Ma fois, je n'ai rien de prévu pour les 12 prochains mois, alors pourquoi ne pas faire un bout de chemin ensemble ? Scellons notre accord par un toast !!! A l'avenir ..."
-" A l 'avenir..."
-" A l'avenir ..."

Les trois femmes sourirent en trinquant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum