Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mon histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mon histoire... le Sam 17 Oct - 18:27

Bonne lecture:(Je n'ai pas fais de chapitres sur NightFall, car c'était trop de travail, mais justement, j'y travail 8) )

Tyrie :
Les origines :
Tout commença le jour où mes parents adoptifs me trouvèrent au milieu des cadavres humains et Charrs ; tout indiquait qu’une terrible bataille avait eu lieu au cœur des Cimesfroides. Les corps étaient calcinés, à même le sol gelé des lointaines montagnes enneigées. Même les quelques loups affamés ayant survécu à ce désastre, n’osaient approcher les corps dépouillés. Le silence régnait en ces terres désolées.
Ceux qui m’ont trouvé ce jour là, m’avaient ramené dans leur royaume (et oui, ils étaient nobles).
Ses murailles étaient faites en ambre, ses portes en jade et l’intérieur était entièrement décoré d’or ; sur nos habits, nous avions des saphirs, diamants... et autres pierres précieuses dont la provenance m’était encore inconnue.
Tout allait bien ; je grandis dans les meilleures conditions possibles ; j’avais les meilleurs enseignants qui soient pour m’aider à suivre ma vocation de moine.

Chamboulement :
Un beau jour d’été, lorsqu’un de nos servants était allé chercher de l’eau, il vit des nuages de poussière, si grands qu’ils auraient pu transformer toute la Tyrie en un désert semblable au désert de cristal...
Les Charrs arrivèrent par centaines de milliers !
Après un combat acharné de trois jours sans répits, nous finîmes par céder ; une brèche s’était ouverte au nord de notre royaume. Il fallait que je me batte pour défendre l’honneur de la famille... ma famille.
Je me rendis au lieu de l’ouverture, et je pus constater qu’il y avait de nombreux blessés que je m’empressais de soigner avant qu’ils ne succombent à quelques coups de haches dévastateurs provenant de Charrs assoiffés de sang.
Noda S : le seul de mes enseignants encore en vie, m’emmena sur des plateaux isolés. De là, je vis mon royaume s’effondrer ; avec lui : ma famille.
Des larmes m’échappèrent et serrant les poings tout en tournant le dos à mon passé, je jurai de ne garder aucune trace de mon passé tant que je n’aurais pas trouvé un moyen de venger ma famille. Je perçus les cris de victoire des Charrs.

Ascension et... :
Afin de devenir plus fort, j’ai décidé de faire mon ascension ; je me rendis alors dans le désert de cristal, je réussis les trois épreuves qui me donnèrent l’honneur de pouvoir commencer mon ascension ; cette épreuve consistait à affronter un double de soi-même, il était exactement comme moi, sauf un détail : il n’avait pas mon passé, il ne pouvait pas comprendre, d’ailleurs, j’en suis toujours sûr, il n’a pas dû comprendre pourquoi il avait perdu, moi-même j’ignorais comment j’avais réussis à gagner...
Je me rendis à l’arche du Lion afin de trouver une occupation ; je venais à peine de rentrer dans une taverne (on se demande bien pourquoi une taverne...) que je sentis un sentiment de malaise, tout le monde avait l’air terrifié, j’interrogeais le tavernier, qui m’avait avoué qu’un monstre nommé LICHE, faisait revivre les morts, afin de préparer une armée pour dominer le monde... En me renseignant, j’appris qu’elle se terrait dans les archipels de feu. Il me fallait me rendre dans son antre pour la terrasser.
Sa « demeure » était infestée de mort-vivant ; étant sur une île, il n’y avait pas de plafond, mais étrangement il y avait des murs ou plus tôt des falaises, qui nous encerclèrent, ce qui faisait de ce lieu un véritable labyrinthe...
Sur la route, j’avais rencontré de courageux compagnons ayant soif d’aventure... Ensemble nous terrassâmes le démon, qui poussa un ultime cri de rage avant de succomber. Je me rendis à l’arche du Lion, et j’en profitai pour distribuer ma fortune à quelques passants inconnus ; je ne voulais garder aucune trace de mon sanglant passé.

Cantha :
Arrivée sur Cantha :
Deux ans plus tard, alors que j’avais pris un bateau pour me rendre à Cantha, un autre bateau, celui-ci remplit de créatures affligées, nous attaquâmes et nous firent naufrage sur l’île de Shing Jea. J’avais rencontré Maitre Togo, un ritualiste hors pair qui enseignait au Monastère Shing Jea pour guider les apprentis vers des voies « de gloire et fortune ».
Il m’expliqua que récemment il avait vu sur les lieux d’apparition de créatures affligées, un symbole ; celui de Shiro Tagashi : l’homme qui, après avoir trahi son empereur, changea la mer en jade et la forêt en pierre.
Je suivis alors Maitre Togo sur le continent Cantha, à la recherche d’indices pouvant nous dire si Shiro était bel et bien de retour...
Dès que nous eûmes pénétrés à l’intérieur du temple Tahnnakai, nous remarquâmes que l’esprit de Vizu (la personne qui avait autrefois tué Shiro) n’était pas présent pour nous accueillir mais qu’à la place, il y avait un faucheur d’esprit qui asservi les esprits présents dans le temple ; vous l’aurez deviné, il n’était pas très amical...
Au milieu des mille et une bougies, allumées pour rendre hommage aux personnes nous ayant sauvé en empêchant le mal de triompher sur ces terres. Nous avions combattu avec un espoir tel que les dieux nous avaient permis de remporter cette bataille.
Une fois que nous eûmes délivré Vizu, elle nous expliqua qu’elle n’était pas venue à bout de Shiro seule, deux guerriers (un kurzick et un luxon) avaient porté le coup de grâce.
Maitre Togo et Vizu m’expliquèrent que les kurzicks et les luxons, gardaient « l’essence de l’esprit des guerriers courageux » à travers de puissantes reliques, transmises de clans en clans.

Les Kurzicks :
Dès lors nous nous rendîmes au bosquet enchevêtré, chez les kurzicks, pour trouver « l’urne sacrée de saint Viktor ».
Nous dûmes pénétrer dans la maison Zu Heltzer, nous y arrivâmes grâce à l’aide de Danika, la fille de Zu Heltzer.
L’extérieur du bâtiment était un très vieil arbre de pierre (Qui c’est qui a planté un caillou ?! C’est malin de faire pousser des arbres en pierre Shiro...).
Quant à l’intérieur, cela ressemblait plus à une gigantesque cathédrale sans vitrail, ni aucune ouverture ; la structure n’était plus utilisée depuis plusieurs centaines d’années ; au sol : 1 mètre 10 d’eau : l’arbre étant en pierre il était normal qu’il ne puise plus l’eau nécessaire à son développement. Les piliers qui soutenaient l’ensemble semblaient être fragiles ; hypothèse vérifiée dès que des gargouilles gargantuesques gardant la cathédrale, firent apparition en cassant les piliers.
Bien qu’ils étaient en pierre, nous nous étions en roc, et nous les fracassèrent comme l’eau qui se fracasse contre la falaise.
Nous pouvions enfin saisir l’urne sacrée, je m’avançais, encore, encore jusqu’à n’être plus qu’à un pas de la relique, je tendis le bras (je commençai à transpirer), je saisis l’objet précipitamment (après de longues minutes d’approche...) ; je m’étais retourné, regardant Danika comme si le plafond ou le sol allait s’effondrer ; et pourtant Danika me regardait désespérément en disant : -« Le héros qui est censé tous nous sauver se croit dans un film... »

Le Moa noir :
Je tirai profit de mon passage par la forêt d’Echovald pour aller à la recherche du fameux Moa noir. J’avais rencontré Zho, un célèbre chasseur, qui s’était fait chasser par le Moa noir ; il me donna son livre, dans lequel il y avait toutes les informations concernant tous les animaux qu’il avait déjà apprivoisé. Grâce à son aide, je vis le Moa noir au milieu du vallon de la Fougère, il faisait 1m80 de haut, 1m30 de long, il était entièrement noir, au cou il avait un collier d’épines caché sous ses plumes. J’étais allongé dans les broussailles ; ce moment fut étrange, car il m’avait vu, et pourtant il ne bougeait pas. Je me relevai, et je m’approchai prudemment tout en l’observant. Il tourna légèrement la tête pour mieux m’observer, et à ce moment, j’aperçus dans ses yeux une flamme bleue. D’un coup une aurore bleu l’enveloppa, il plia ses pattes, et courut vers moi ; j’essayai de reculer, mais une branche me fis tomber. La fabuleuse créature était à quelques pas de moi. Le Moa noir s’arrêta à ma hauteur, et commença à se frotter contre moi, une incroyable amitié était en train de naître.

Les Luxons :
Je fis route vers le Canal Zhos avec mon nouveau compagnon, pour récupérer la lance d’Archemorus.
Nous allâmes sur la plage du Canal Zhos ; et, une armée de luxons nous attendaient déjà...
Nous leur expliquèrent nos attentions « héroïques » et ils nous laissèrent prendre la lance seulement si nous réussissions une épreuve et qu’en retour nous les débarrassions du Kraken, qui semait la panique aux alentours de cette plage.
Lorsque l’épreuve commença, nous nous trouvions au centre de l’arène, et trois groupes de luxons nous attaquèrent de chaque côté, parmi eux, le puissant Argo.
Nous tirâmes profit du terrain qui était fait de sable ; en l’humidifiant, il se rapprochait plus des sables mouvants, ce qui nous permit de ralentir nos ennemis et nous réussîmes l’épreuve
; parce que nous avions cette étincelle, ce désir de sauver le monde... encore.
Nous prîmes la lance d’Archemorus, et nous nous dirigeâmes vers la mer, pour affronter le Kraken.
Nous avançâmes à pied sec (bah oui, la mer est en jade...) en tuant les progénitures de la créature, jusqu’à son antre, et nous attendîmes son retour...
Nous ne dûmes pas attendre longtemps, car le Kraken sortit du sol... Sa colère était terrible, car il avait vu les cadavres de ses progénitures.
Possédant huit bras, il avait l’avantage sur nous qui n’étions que deux... À ce moment, je vis mon compagnon (le Moa noir) foncer sur la créature sans l’ombre d’une hésitation. Comme il était très vif, il réussissait facilement à éviter les attaques du monstre.
Il tournait, sautait, glissait, courait... et il parvint à mettre la créature à terre, ce qui me permit de terrasser sans aucune difficulté, avec la lance d’Archemorus.

L’invulnérable Shiro :

Avec les deux artéfacts, je me rendis au donjon Mutai, où l’on avait aperçut Shiro...
Nous étions à peine arrivés, qu’une horde de créatures affligées nous attaqua ; ne pouvant pas tous les vaincre, j’avais décidé de courir (prendre la fuite quoi....).
Au bout d’un moment, j’avais remarqué que les serviteurs de Shiro ne nous suivaient plus ; je m’arrêtai dans une grande salle carrée, et je repris mon souffle ; je vis que mon Moa regardait quelque chose au milieu de la pièce, je me penchai pour regarder, et je vis Shiro Tagashi en lévitation au centre d’une sphère bleue. Profitant de ce moment d’inattention, j’attaquai avec mon Moa, mais c’était peine perdue, il était invulnérable...
Je ressortis du donjon de Mutai ; j’étais déçu (bon on va le dire : totalement dégouté)...

L’Under-World :
Ne pouvant pas vaincre Shiro, j’avais décidé de noyer cet échec dans un bon tonneau de bière... Dans une taverne, j’avais rencontré un homme à capuchons, qui cherchait des fous... heu... non... de valeureux mercenaires n’ayant peur de rien.
Je le suivis, jusqu’à une petite ruelle mal éclairée... il retira son capuchon, ce qui me permit de voir qu’il était aussi un moine, du nom de Glynn... Et il me montra le reste du groupe.
Nous n’avions pas eu le temps de faire les présentations ou les retrouvailles, que Glynn avait commencé le « rituel » ; il se concentrait, devant une statue d’un dieu : Grenth (le dieu de la mort, glace...).
Un fantôme était apparu ; il flottait au-dessus du sol, portait un vêtement déchiré... Il dégageait un parfum glacé, une ambiance morbide s’installa.
Glynn commençait à parler à cet esprit ; l’esprit n’avait l’air de ne rien entendre, mais au bout de quelques minutes il se mit à bouger, il leva les bras, et un éclair survint...
Nous n’étions plus dans une petite ruelle, mais dans une grande salle circulaire, personne ne semblaient savoir ce qui se passait. Autour de la pièce, il y avait d’étranges créatures hautes de plus de 2 mètres, ils avaient six bras...
À ce moment, Glynn chuchota : « Ce sont des Aaxtes, faites attention à eux, mais méfiez-vous aussi des cauchemars, ils sont invisibles ...»
Nous commençâmes à suivre Glynn et nous dûmes combattre une douzaine d’Aaxtes ; lors du dernier groupe, j’entraperçus quelque chose bougé, ce qui m’inquiétait, c’était que je ne voyais rien... Soudainement, un compagnon me dit : « Tu as bien vu, c’était un cauchemar, si tu baisse ta garde, il t’attaquera... »
Lorsque nous avions finis de combattre (du moins c’est ce que je croyais), j’avais demandé à Glynn où est ce que nous étions ; il avait répondu que nous nous trouvions en outre-monde ; et que le seul moyen de partir était de trouver Grenth, et de le forcer de nous renvoyer dans notre monde (et de nous donner son trésor par la même occasion).
Après les Aaxtes, nous affrontâmes d’autres créatures telles que « des Nocturnes » (elles ressemblaient à des mini-krakens), et bien d’autres monstres...
Au cours de notre traversée de ce monde, nous vîmes des cellules ; l’une d’elles contenait : la Liche.
Au bout de plusieurs heures de marche, combats... nous aperçûmes enfin le dieu Grenth, il était si choqué que des mortels puissent parvenir à pénétrer son royaume, et restés en vie aussi longtemps, qu’il ne fit aucune opposition lorsque nous lui dérobâmes son trésor (d’ailleurs, il dormait...). Nous empruntâmes son portail pour revenir dans le monde des vivants.

Le retour du grand Shiro Tagashi :
À mon retour dans le monde « normal », je me séparai du groupe, et je me dirigeai vers la capitale : le centre de Kaineng.
Là bas, j’appris que Shiro avait tué Maître Togo, qui était le demi-frère de l’empereur Kisu ; ce qui lui permit de redevenir mortel... Shiro était cette fois-ci, bel et bien de retour !!!
Je devais me rendre immédiatement aux appartements impériaux avant que sa puissance ne redouble.
Le seul chemin passait par le palais de Raisu, où je dus affronter la garde d’élite de Shiro : les Shirokens (les moines ressemblaient à des chevaux ; les Elémentalistes à des dragons... le tout en armure avec des lames planantes derrière eux).
Comme d’habitude c’était « ça passe ou ça casse », et comme d’habitude ça passe pour moi et ça casse pour eux...
Enfin j’arrivai aux appartements impériaux, là où Shiro attendait de devenir plus fort...
Je m’étais préparé, me répétant que si j’échouais maintenant, le monde serait perdu à jamais ; donc je commençai les étirements et les séries de pompes sur une main (et la tête en bas...), mais je fus interrompus par Shiro qui avais dit : « Comment y s’la pète le p’tit moine... (Comment il frime le petit moine...) »
Ce fut si énervant, que sans réfléchir je courus vers le centre des appartements, pour défier Shiro ; dès lors qu’il était dans mon champs de vision, je m’arrêtai, choqué, je pris une grande inspiration, et j’éclatai de rire : « Le grand, l’invincible, l’immortel Shiro Tagashi ne mesure que 1 mètre 10 (ha ha ha ha ...) »
Shiro se mit en colère noir et plongea sur moi pour m’attaquer, il était si petit, qu’en tendant le bras, je l’empêchais de m’atteindre.
Je lui avais mis une bonne fessée avant qu’il ne soit privé de sortie et de dessert par la garde impériale...


Le nord :

Retour au point de départ :
J’étais retourné dans les Cimesfroides pour savoir qui étaient mes véritables parents. Quand j’eus questionné les Nains à ce sujet, ils me répliquèrent qu’il y avait une chose plus importante ; le Grand Nain venait de perdre son ultime bataille contre un être qui voulait dominer le monde (ça change pas beaucoup...) : le Grand Destructeur.
J’avais demandé à toutes les créatures vivants sur ce continent de m’aider ; l’avant-garde d’Ebon m’avait fournit de l’a ide pour arriver jusqu’au monstre, les Norns m’avaient dit où il se trouvait, les Nains m’ont donnés le marteau du Grand Nain pour augmenter ma force, les Asura m’indiquèrent le point faible de la créature.
Je me rendis dans la chambre de transfert principale, au cœur des Cimesfroides, pour débarrasser le monde de ce démon ; le décor faisait contraste avec mes autres combats, parce que nous étions dans un volcan ; le sol était de lave et de squelettes, les murs étaient brulants comme de la braise, au plafond, nous pouvions voir un dragon taillé dans la roche, chaque erreur pouvaient m’être fatals.
Certains squelettes formaient des groupes qui dépassaient du magma. De l’autre coté de la salle, la chaleur déformait l’air, mais je pouvais distinguer le Grand Destructeur et ses acolytes.
Je m’élançai marchant sur les cadavres instables, transpirant sous l’effet de la chaleur, hurlant pour les défier (surtout parce que ça fait mal de marcher sur des cadavres à moitié brulés...).
La force de mon cri se renforçait par l’écho assourdissant de la caverne décrocha un gros bloc de pierre qui vint s’écraser sur les monstres, je n’eu pas le temps de les distinguer nettement, mais je vis quelque chose de rouge scintiller au plafond. Le projectile transforma la paisible grotte en lieu de surf sur du magma, et oui le bloc avait provoqué un raz-de-marée ; c’est là que le marteau du Grand Nain me fut utile, car je ne pouvais plus prendre l’entrée principale, il me fallait creuser mon chemin dans la roche avant que le vague de lave ne me rattrape...
Une fois sorti de ce four, je vis des nains déguisés en pompiers, rentrés dans la grotte pour limiter les échappées de chaleur qui pourraient faire fondre les neiges éternelles des montagnes.

Cinquante-trois ans plus tard, assis à mon bureau, une plume à la main, j’écris en ce moment mes mémoires, tout en repensant à cette lueur rouge dans la chambre de transfert principale, j’en suis sûr aujourd’hui, elle venait du dragon ; et je ne vois pas comment Shiro Tagashi avait pu s’échapper seul de l’outre-monde ; je suis persuadé que tout ça cache quelque chose de plus important, seulement, je n’ai plus l’âge pour tout ça, c’est pour cette raison que j’espère que si mes descendants doivent combattre des créatures plus terrifiantes, qu’ils puissent prendre profit de mes expériences.
Bien que je fini mes jours en priant pour qu’ils n’aient pas besoin de risquer leurs vies comme leurs ancêtres...

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Mon histoire... le Sam 17 Oct - 19:10

Alkinn

avatar
Admin
Admin
Bien sympathique tout ça ! Quelques pointes d'humours par-ci par-là, je me suis fait plaisir à lire ton histoire ;)
Par contre quelques petites fautes ("Nous leur expliquèrent...") et parfois u peu trop de virgules et de répétitions :)


_________________
Frenchiz ~World, my Website...

---En Taro Tassadar, Ami Invité---
Voir le profil de l'utilisateur http://frenchiz-world.hostei.com

3 Re: Mon histoire... le Dim 18 Oct - 7:46

Cristof

avatar
Admin
Admin
jolie jolie, jamais j'urais la force de faire un truc pareil .... +1


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://gwart.forumactif.org

4 Re: Mon histoire... le Dim 18 Oct - 8:37

Merci, les fautes, c'est parce que je suis vraiment nul en français Very Happy
Sinon, moi aussi je penser ne pas pouvoir y arriver, c'est quand j'ai vu celui de Noda S...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum